COMPTE RENDU DE LA RENCONTRE D’ECHANGES ET DE PARTAGE ENTRE LE MINISTERE DE L’ADMINISTRATION DU TERRITOIRE ET DE LA DECENTRALISATION ET LES ASSOCIATIONS PREFECTORALES DE RESSORTISSANTS

THEME : INSCRIPTION DES ACTIONS DES ASSOCIATIONS DE RESSORTISSANTS DANS LES PLANS DE DEVELOPPEMENT LOCAL ET DANS LES PLANS DE DEVELOPPEMENT TERRITORIAL.

Dans le cadre de la mise en œuvre de la politique du Gouvernement en matière de déconcentration et de décentralisation, le Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation entend mener une vaste campagne d’actualisation des plans de développement local des 362 communes et l’élaboration des Plans de Développement Territorial des 33 Préfectures.

En prélude à ces initiatives, le Ministère de l’Administration du Territoire et de  Décentralisation a entamé un processus d’échanges et de partage avec l’ensemble des acteurs intervenants dans le développement local.

Au regard du rôle important que jouent les ressortissants dans l’animation de la vie socioéconomique et leur contribution significative dans la réalisation des infrastructures à la base, le Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation a organisé à leur attention une rencontre d’échanges ce vendredi, 13 octobre 2023 dans la salle de réunion du département.

Les objectifs de cette rencontre étaient de :

  • Informer les Associations de ressortissants du lancement dans les jours à venir, d’une opération de révision des plans de développement local (PDL) des 362 Communes et de l’organisation de Forums préfectoraux pour l’élaboration des plans de développement territorial des 33 Préfectures ;

 

  • Rappeler l’obligation pour tout intervenant, y compris les Associations de ressortissants d’inscrire leurs actions dans les Plans de Développement Local des Communes ;

 

  • Sensibiliser les Associations de ressortissants sur la nécessité de leur implication dans l’animation des forums préfectoraux en vue de l’élaboration des plans de développement territorial.

La rencontre a connu la participation des représentants des Associations de ressortissants des 33 Préfectures du pays à raison d’un représentant par Préfecture.

Monsieur le représentant des ressortissants de N’Zérékoré, porte-parole de circonstance a exprimé au nom des participants toute sa compassion à Monsieur le Ministre suite à l’incident survenu lors de la première rencontre le Mercredi, 11 octobre 2023, qui a entrainé la suspension et le report des travaux à ce jour. Il a  également salué l’initiative de la rencontre et la volonté de les impliquer dans le processus de planification à la base et marqué leur totale adhésion.

Monsieur le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation a fait un rappel sur le processus de déconcentration et de décentralisation en Guinée. Il a précisé que le Plan de Développement Local reste et demeure l’unique instrument de référence pour toute action dans une commune.

Il a établi un parallèle entre la déconcentration et la décentralisation. Si le premier consiste à déléguer certaines responsabilités et fonctions administratives de l’Etat central à ses représentants nommés à la base, le second consiste à transférer des compétences et des moyens aux collectivités locales qui s’administrent librement par des conseils élus à cet effet.

Monsieur le Ministre a saisi  l’occasion pour expliquer aux participants les dispositions du Code révisé des Collectivités Locales relatives au diagnostic socio-économique et au Plan de Développement Local. Ce dernier étant le principal outil de la collectivité locale dans l’exercice de sa responsabilité de développement socio-économique. Les collectivités sont tenues de se le doter, car Il constitue l’unique cadre de référence pour toute intervention en matière de développement local.

L’élaboration du Plan de Développement Local est obligatoirement précédée de l’établissement d’un diagnostic socio-économique local et d’un diagnostic participatif communautaire.

Monsieur le Ministre a rappelé que le Plan de Développement Local est le document unique contenant les  actions de développement socio-économique que l’administration locale, les associations et les partenaires techniques et financiers entendent mener ou appuyer pour une période donnée, généralement de cinq ans. Il a précisé que son élaboration est faite sur la base des conclusions du diagnostic socio-économique local (DSEL) posant la problématique du développement par secteur en tenant compte des objectifs pour produire les résultats attendus pour la période.

Ainsi, les actions contenues dans le Plan de Développement Local sont découpées en programmes annuels avec une stratégie de mise en œuvre et de suivi évaluation participative et prennent en compte les besoins en formation adaptés aux fonctions des élus, du personnel des services administratifs techniques locaux, des membres des organisations de la société civile locale, notamment ceux liés à leurs rôles et responsabilités dans la gestion des affaires publiques locales.

Monsieur le Ministre a invité les ressortissants à inscrire leurs actions dans les Plan de Développement Local pour harmoniser les interventions et optimiser l’utilisation des ressources financières en faveur du développement à la base. Il a toutefois précisé que l’inscription des actions des ressortissants dans les Plans de Développement Local leur laisse le droit de gérer eux-mêmes les ressources qu’ils mobilisent.

Monsieur le Ministre a rappelé le rôle important que peuvent jouer les associations des ressortissants dans la publicité du Plan de Développement Local pour la recherche du financement des actions de développement qu’il contient.

Il a aussi informé qu’à l’issue de l’élaboration et la validation des Plan de Développement Local dans l’ensemble des collectivités, il sera établi un plan de développement territorial pour chacune des 33 Préfectures. Ces plans de développement territorial seront l’agrégation des contenus de l’ensemble des Plan de Développement Local des Communes du ressort de la Préfecture et des actions macro de développement devant être portées et financées par l’Administration déconcentrée.

Ces plans de développement territorial mettront l’accent sur l’amélioration de la qualité de la fourniture des services sociaux de base. Ainsi, pour leur élaboration, des réflexions pluri-acteurs seront menées en vue d’un diagnostic participatif pour une meilleure priorisation des actions de développement territorial. Ce diagnostic sera le fruit d’une large concertation entre les services déconcentrés de l’État, les collectivités locales, les Partenaires Techniques et Financiers, les organisations de la société civile, les associations de ressortissants et le secteur privé au niveau préfectoral.

Les forums préfectoraux de développement permettront aux acteurs de faire valoir leurs idées, besoins et projets au bénéfice des populations. Ainsi, les Associations de Ressortissants contribueront directement à l’élaboration des politiques et des programmes qui façonneront l’avenir de nos territoires.

En vous engageant de manière inclusive, vous contribuez à renforcer le tissu social de nos collectivités, la solidarité et la cohésion entre les habitants, en créant des projets qui répondent aux besoins de tous. Vous êtes des acteurs clés du développement local, et votre implication est essentielle pour construire des communautés prospères et épanouies dira Monsieur le Ministre.

Pour finir, Monsieur le Ministre a invité les associations de ressortissants à élargir cette dynamique aux autres associations de ressortissants existant à l’intérieur et l’extérieur du pays, à saisir cette opportunité d’engagement participatif pour qu’ensemble, nous puissions faire la différence et créer un environnement propice à une bonne planification et au développement harmonieux de nos localités.

A l’issue de la communication de Monsieur le Ministre, l’opportunité a été donnée à l’ensemble des participants d’exprimer leurs préoccupations, poser des questions et apporter des suggestions.

Monsieur le représentant de la Préfecture de Dinguiraye a remercié Monsieur ministre pour cette démarche qui vise à impliquer les ressortissants dans l’élaboration des Plans de Développement Local avant d’insister sur la nécessité de créer une synergie d’action entre les différentes Associations de ressortissants afin de créer une émulation et un partage de bonnes pratiques entre elles.

Monsieur le représentant de la Préfecture de Kankan a axé son intervention sur la nécessité de mettre en place des équipes d’appui aux Associations dans le montage, l’exécution et le suivi des projets.

Monsieur le représentant de la Préfecture de Kindia a mentionné les difficultés d’accès aux cartes scolaire et sanitaire dans le cadre de leurs investissements  pour la réalisation des infrastructures. Il a exprimé toute sa satisfaction quant à la volonté du Gouvernement de prendre en compte les actions des associations de ressortissants dans la définition des politiques publiques.

Monsieur le représentant de la Préfecture de Beyla a soulevé des inquiétudes relatives à l’achèvement des chantiers en souffrance et le rôle que peuvent jouer les associations de ressortissants face à cette problématique.

Monsieur le représentant de la Préfecture de Mali a invité le Gouvernement à la prise en compte des questions de désenclavement, car cette dimension demeure un passage obligé pour la mobilité des personnes et des biens entrant dans le cadre du développement des localités.

Après avoir répondu à toutes les questions et inquiétudes soulevées, Monsieur le Ministre a précisé qu’un travail d’identification et de prise de contact est en cours auprès des anciens Ministres, Secrétaires Généraux, Directeurs, Experts des Institutions et Organisations Internationales et hauts cadres pour animer des panels lors des forums préfectoraux. Pour finir, il a remercié les participants pour la forte mobilisation avant de  réitérer l’invite aux ressortissants à se mobiliser autour des actions de planification à tous les niveaux.

Une équipe du Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation travaillera pour la mise en place d’une synergie d’actions entre les associations de ressortissants.